Workshop avec Raphaël Barontini, artiste et Julie Crenn, critique d’art

Jour 1 : Rencontre avec une démarche et une pratique artistique, pour diversifier et élargir les domaines artistiques.

« Raphaël BARONTINI est un artistique de la relation, il met sa peinture au service d’un discours engagé, poétique et audacieux. Au fil de son histoire, de ses expériences, de ses rencontres et de ses voyages, il se construit un répertoire iconographique et technique pluriel qu’il transfère sur ses toiles aux format généreux. Tout en révisant et en réinterprétant l’histoire de la peinture (natures mortes et portraits), il crée des interférences entre ce qui est apparemment (et traditionnellement) séparé et inconciliable : art-artisanat, orient-occident, onirique-politique ». Extrait, texte de Julie CRENN

 

Les élèves de la classe des premières option de spécialité Arts plastiques ont rencontré en amont via une visio conférence Raphaël Barontini. Un premier échange fructueux qui a porté sur le parcours de formation de l’artiste, sur ses conditions de travail et son rapport à la création artistique.

Le mercredi 2 mai, l’artiste arrive au lycée. L’échange amorcé avec les élèves se poursuit : « c’est quoi une démarche artistique ? ». Raphaël Barontini explique son travail, les techniques de création et les références artistiques qui nourrissent sa pratique artistique.

Puis, les élèves découvrent la thématique de travail de ces trois jours : Totems Créoles.

Raphaël Barontini lors de la visio conférence, avait demandé aux élèves de venir au workshop avec un corpus d’images issues de l’histoire de la peinture et du portrait, de l’histoire vaste de la sculpture, de l’antiquité à nos jours. Mais aussi pour contrebalancer les répertoires,  des photos d’individus, d’architectures, d’objets issus du folklore, du carnaval (costumes, masque), reliques, objets sacrés du monde entier.

Et c’est sans plus attendre qu’on se met au travail :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la fin de la journée : les élèves ont investi les deux salles d’arts plastiques du lycée et les couloirs.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 ème jour : Raphaël Barontini accompagne les élèves dans l’espace d’exposition  du lycée « l’Atrium » où sont déjà exposées les œuvre de Guilia Andreani, celle de Soufiane Ababri (Collection du FRAC poitou-Charentes) ainsi que trois pièces de Raphaël Barontini. Les œuvres ont été choisies par Julie Crenn en réponse ou en contrepoint de celles de Raphaël Barontini. Les élèves comprennent qu’il s’agit pour eux  de questionner par la pratique artistique le Portrait au prisme de l’identité culturelle et plurielle.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pratique artistique : expérimentations, cheminements et …doutes

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 : Rencontre avec une critique d’art et commissaire d’exposition pour aiguiser le regard et le sens critique

Julie Crenn est docteure en histoire de l’art, critique d’art (AICA) et commissaire d’exposition indépendante (membre des C-E-A). En 2005, elle a obtenu un Master recherche en histoire et critique des arts à l’université Rennes 2, dont le mémoire portait sur l’art de Frida Kahlo. Dans la continuité de ses recherches sur les pratiques féministes et postcoloniales, elle reçoit le titre de docteure en Arts (histoire et théorie) à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III. Sa thèse est une réflexion sur les pratiques textiles contemporaines (de 1970 à nos jours). Des pratiques artistiques mettant en avant les thématiques de la mémoire, l’histoire, le genre et les identités (culturelles et sexuelles).
Critique d’art, elle collabore régulièrement avec les revues Artpress, Africultures, Laura, Branded, Ligeia, Inferno, N. Paradoxa, Slicker ou encore Inter-Art-Actuel. Commissaire d’exposition indépendante elle a réalisé plusieurs projets entre Bruxelles, Gand et Paris. Julie Crenn est également membre du Comité Technique d’Acquisition du FRAC Poitou-Charentes (2014-2017).

Julie Crenn n’a pas pu venir en raison des grèves de train. C’est à distance, en visio conférence, grâce aux outils numériques que les élèves et Julie Crenn ont pu collaborer pour rédiger des notices sur les œuvres exposées et sur leurs propres productions plastiques. L’occasion d’ expliquer en quoi consiste le métier d’historienne de l’art, de critique d’art et de commissaire d’exposition.

Regarder, dire, écrire :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est quoi un accrochage ? Par Raphaël Barontini

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le vernissage de l’Exposition « Où poser la tête ? Chapitre 4 » avec les œuvres de Soufiane Ababri | Giulia Andreani | Raphaël Barontini.  Commissariat : Julie Crenn. Et les productions artistiques des élèves de première option de spécialité Arts plastiques s’est tenue le vendredi 4 mai à 17h !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Rencontre avec l’œuvre d’art pour donner une cohérence à des expériences artistiques dans le cadre du parcours de formation de l’élève

Un dossier d’accompagnement Où poser la tête?  a été élaboré par les élèves avec l’aide de Julie Crenn pour faciliter la rencontre avec les œuvres d’art de l’exposition et les productions plastiques des élèves.

S’approprier l’exposition Où poser la tête ? Dans le cadre d’un cours d’Anglais

Médiation de l’exposition Où poser la tête ? par les élèves de première option de spécialité  en direction d’élèves de Seconde.