Images imprimées – In situ

Les élèves de seconde ont proposé des installations in situ dans l’établissement autour de la thématique de la jungle.

  • Retour en en images accompagné de notices ‘d’œuvres ».

 

« Le travail de Stella est une œuvre faite à partir d’un dessin de panthère qu’elle a décalqué sur une planche de polystyrène. Par la suite, Stella a sculpté autour, puis elle a utilisé de l’encre de Chine pour retranscrire le dessin sur des feuilles blanches. Après avoir découper au ciseaux, Stella a choisi l’endroit pour installer son œuvre. Enfin, elle a prit une photo pour la transformer en QR code pour que son œuvre demeure virtuelle. Cette œuvre représente des panthères dans un arbre, ce qui exprime la liberté sauvage de l’espèce ». Doris

Stella

« Le document présenté est une œuvre de MARILOU GODET intitulé Natural ,une plante assez imposante aux pétales roses, sur papier de plusieurs types de format allant du A4 au A3, elle a ensuite photocopié sa plante construite grâce à la peinture pour créer ainsi une reproduction pour envahir l’espace. Il y aura donc une installation sur le mur. C’est une peinture représentant une plante du nom de « Vesce cracca Jarosse ». C’est une espèce très variable qui se trouve essentiellement en Chine centrale. Elle a installé ses photocopies à coté d’une corbeille, cela représente probablement une propagation de la nature cependant le fait qu’elle l’ait installée à coté d’un poubelle appui sur le fait que la nature est un symbole de déchet, que les personnes n’en prennent pas soin. Nous pouvons mettre en parallèle cette œuvre avec celle de Florent Fortin avec son œuvre La Forêt réalisée en 1998 une œuvre représentant des arbres qui recouvrent le sol comme le mur, tout comme le fait MARILOU avec Natural » Julien

marilou

« L’œuvre de Éléonore Adler intitulée Carnivores représente des plantes carnivores installées minutieusement dans un coin des cuisines du self envahissant l’espace telle une jungle luxuriante. La plante carnivore a été peinte avec de l’aquarelle sur feuille A4 puis photocopié en plusieurs exemplaires différents comme le format A3 où A5 pour multiplier la plante et donner la sensation d’envahissement de l’espace. La plante représentée en dessin est le Nepenthe, une plante carnivore vivant dans des climats tropicaux humides. Elle a donc proposé une installation in situ dans un coin de la cuisine du self. On comprend bien d’après l’œuvre, l’endroit où elle a été exposé et par sa disposition qu’ Éléonore a voulu illustrer l’image de la plante qui a faim et qui vient envahir la cuisine pour se nourrir, la notion de l’envahissement de l’espace est donc bien présente.

Eléonore

 

« Cette oeuvre in situ représente un Bernard-Lermite qui se propage sur les murs des lavabos. Les différentes reproductions donnent l’impression que les dessins envahissent l’espace qui font penser à une colonisation  Nous pouvons mettre cette oeuvre en parallèle avec le dessin animé Zig et Sharko » Marie-Valentine

Ugo

« Mathieu Beaupeux a abordé le sujet de manière végétale, en travaillant l’érable Sycomore. Il en a d’abord fait un dessin au crayon HB, sur une feuille blanche à dessin 180g/m, en utilisant une technique qui consiste à ne pas lever le crayon de la feuille et, faire une accumulation de petits gribouillis qui donneront un effet de feuilles assez géométriques, qui peuvent faire penser à de la mosaïque. Ces arbres, Mathieu les a multiplié, reproduit grâce à une imprimante. Il en a imprimé dans différentes tailles, jouant avec les proportions. Son arbre est passé du A4 au A3 puis, au A5. Notre artiste a ensuite découpé ces différentes copies et tailles d’érables sycomores et les a collés sur la vitre d’une des fenêtres de la salle A308, salle d’arts plastiques. En effet, de cette fenêtre, on peut apercevoir la cour inférieure et quelques maisons au loin entourées d’arbres réels. Ces arbres ont été remplacés par des maisons et l’œuvre de Mathieu évoque parfaitement l’idée des arbres, abusés, voulant reprendre leurs droits, nous envahissant, arrivant jusqu’à nos fenêtres pour nous submerger à l’instar de l’Homme, quand il les a coupé pour y installer du bitume. Cette œuvre in situ prend tout son sens quand on la voit avec les arbres en contre-bas, qui semblent soutenir ceux de Mathieu. » Eléonore

mathieu

« Lilou a dessiné et peint à l’aquarelle des axolots qu’elle a ensuite photocopié. Elle a pensé à les exposer dans un endroit qui leur est propice, in situ, elle a choisit les toilettes au dessus d’un lavabo pour rappeller que cet animal est aquatique. Ca donne l’impression que les axolots sortent du conduit. » Chloé

Lilou

« L’animal que Chloé a choisit est la loutre. Elle en a exposé plusieurs au même endroit dehors puisque la loutre vit dans la nature. Elle a choisit d’en photocopier de différente taille pour faire comme si c’était une famille de loutre ». Lilou

Chloé B

« Travail de Chloe Savary : « invasion de chat » est une œuvre fait à partir d’un dessin de chat ensuite décalqué sur une planche de polystyrène pour réaliser un tampon sur des feuilles blanches ensuite découper au ciseaux. Elle choisira ensuite l’endroit où son œuvre sera produite pour la coller avec des petits morceaux de patafix. Chloe prendra une photo et créera un QR code pour que son œuvre demeure virtuel. Cette œuvre représente une invasion de chat  dans un endroit clos ». Marilou

chloe

 

« « cette oeuvre » de Marie-valentine illustre l’invasion d’animaux dans un espace ayant des points communs avec le sujet représenté. Cette invasion est produite par la quantité de chevaux concentrés en un espace restreint et centré sur un élément. Cette invasion caractérise la liberté de l’animal, le cheval doit se sentir libre dans un espace illimité. Nous pouvons mettre cette œuvre en parallèle avec Les chevaux de St Marc du sculpteur antique Lysippe » Ugo

Marie-Valentine

Ce diaporama nécessite JavaScript.